Clinique Saumery

Bienvenue à Saumery

Depuis 1938, au château de Saumery à Huisseau sur Cosson, pays de Chambord, la clinique médicale du centre prodigue des soins aux personnes souffrant de troubles psychiques.

La PSYCHOTHERAPIE INSTITUTIONNELLE développée ici est héritée de François Tosquelles et Jean Oury.

L'approche affine et reconsidère la notion même d’hospitalisation, dans sa qualité d'accueil qui, complétée d'une démarche psychodynamique vise l’inflexion positive du parcours de soin.

L’offre privée est ici complémentaire de l’offre sanitaire publique. Elle accueille les mêmes usagers, à des moments différents de leur cheminement.  Aucun dépassement tarifaire n'est pratiqué.

A partir des années 2000, le projet médical s'est progressivement orienté en direction de la jeunesse. Une unité Soins Etudes, destinée aux 15 - 25 ans, a ouvert en 2009.  Un hôpital de jour, "la Maison d'Artémis"  a été inauguré fin 2015 à Blois, pour des jeunes âgés de 11 à 17 ans.

Depuis 2012, la clinique participe à la formation des internes en psychiatrie et suit l'évolution de la réforme de l'internat. En novembre 2020, elle accueille son premier docteur Junior.

Pôles ressources, lieux de formation et d’échanges cliniques approfondis, publications, la clinique de Saumery et la maison d'Artémis contribuent à la qualité de l'environnement sanitaire psychiatrique local, régional et national.

Actualités

Recrutement Maison d'Artémis - Blois

1 ETP de psychologue

Travail en équipe pluriprofessionnelle au sein d'un hôpital de jour accueillant de jeunes âgés de 11 à 17 ans.

Voir le projet médical et thérapeutique sur ce site

pour plus d'informations contacter rh@saumery.fr

Séminaire de Saumery "Bords et frontières"

Bords et frontières

1°/ En termes de mutations et de variantes, la souffrance n’a rien à envier aux virus, aucun vaccin n’a été inventé contre ses spicules. Et si l’on trouve des remèdes ou des classifications, elle imagine encore de nouvelles formes qui dépassent les genres. La souffrance brise les miroirs, éclate les frontières. L’expérience montre qu’il est vain d’aborder cette dernière en termes guerriers, monter au front pour faire plier ses symptômes.

2°/ Le terme « frontière » vient de front. Front militaire où l’on soumet un ennemi pour prendre un bout de son pays, de son corps, de sa culture ou imposer la sienne, vaincre par la force. De ce front-là, les poilus en savent quelque chose. A ses origines pourtant, le mot était plus tendre ; en grec ancien, front désigne le « miroir des sentiments », le siège de la pensée. Le penseur d’Auguste Rodin porte bien son nom.

3°/ Au lieu d’attaquer, fuir, esquiver, nous pouvons approcher, sentir, accueillir, aborder, comprendre. Comprendre c’est prendre dans ses bras, une prégnance pour se laisser « empreinter », « emprunter », accepter un embarras ferme, ouvert et entier. Tout récemment, une jeune collègue a aidé une patiente à s’endormir en bordant les draps de son lit. 

4°/ Pendant cette année de confinement, nous avons beaucoup imaginé. Serons-nous capables de tirer de nouveaux bords ? Bord désigne une arête, l’extrémité supérieure du revêtement d’un navire, bord à bord, mais aussi quelque chose qui vit entre deux régions, bordurier et frontalier, au milieu, une cabane faite avec des bordes en bois. Quelque chose qui navigue et fait navette. 

5°/ Je propose de partager nos explorations transfrontalières, où « cul entre deux chaises » nous hésitons à dire « il » et ou « elle », « soignant » - « soigné », nous ne comprenons plus rien à qui ils sont et qui nous sommes, « tu », « vous », comment se prénomment-ils, socialisés ou non ? Ensemble, nous trouverons peut-être des solutions pour dépasser nos habituels cadres. Un nouvel « état civil » est-il en train de naître ? 

6°/ Qui sommes-nous lorsque nous prétendons accueillir ? La psychanalyse, la psychiatrie, la psychologie, l’éducation, la pédagogie peuvent-elles repenser leur « diwan », leurs cadres, leurs règles ?

Séminaire ouvert aux chercheurs de la curiosité saine.


Château de Saumery

Un samedi par mois de 14.30 à 16.30

Pass Sanitaire - Gestes barrières


Calendrier

2021 : 27 novembre, 18 décembre

2022 : 29 janvier, 26 février, 12 mars, 2" avril, 21 mai

Toutes les actualités